La laine peignée, c'est mieux. Pourquoi ? Dans 2 minutes chrono, vous serez incollables sur le sujet et vous parlerez même couramment latin.


Après la tonte, la laine passe par le triage, le lavage et la cardage. Elle est ensuite filée et on parle donc de laine cardée. Lorsque les fibres sont suffisamment longues et fines, on applique un cycle supplémentaire : le peignage. La laine cardée passe alors par une série de peignes de plus en plus fins qui éliminent les fibres courtes (jusqu'à 10% de la laine cardée) et la débarrassent de toutes ses impuretés.
Tous les fils à tricoter sont donc cardés, mais une minorité de fils sont peignés.

 

 

Les avantages du peignage

Le peignage permet d'étirer les fibres et de garantir une qualité parfaitement constante. Concrètement, il permet donc d'obtenir un fil nettement plus doux, très régulier, et très lisse. C'est aussi la raison pour laquelle la laine peignée bouloche moins vite que la laine cardée.
Durant le Haut-Empire romain la laine était confiée aux lanarii carminatores (cardeurs de laine) et aux Ianarii pectinarii (peigneurs de laine). C'est cadeau, ça fait toujours son effet en soirée.

Nos fils peignés

Notre laine peignée de mérinos d'Arles est un fil rare. Le peignage ayant disparu en France suite aux délocalisations successives, il est issu d'une des dernières usines de lavage-peignage d'Europe, à Biella en Italie. Nous sommes particulièrement fiers de travailler avec des éleveurs engagés qui nous permettent aujourd'hui de renouer avec un héritage local, sans passer par l'Australie ou la Chine.

Le duvet de baby yak commerce équitable est peigné à la main en Mongolie par la coopérative d'éleveurs avec laquelle nous travaillons, avant d'être filé en France. Plus besoin de préciser pourquoi ce sont des fils exceptionnels !